Mission de terrain Haiti

Actualités
missionhaiti

12 janvier 2010 : Le drame haïtien.

Après le séisme du 12 janvier 2010, les collectivités françaises ont décidé d’un commun accord  de la mise en place d’actions pour soutenir la reconstruction en Haïti. Au-delà des actions institutionnelles, la société civile a démontré l’importance de son rôle dans l’aide humanitaire.

Suite au terrible séisme qui a sévèrement touché Haïti le 12 janvier 2010, la Guadeloupe a expérimenté tout au long de l’année 2010, la mise en œuvre d’un dispositif de solidarité.

Au regard des liens très fort unissant Haïti et la Guadeloupe, proches par l’histoire et la géographie mais aussi du fait de la forte communauté haïtienne qui réside sur le sol guadeloupéen, il est apparu évident de mettre en place un système de solidarité opérationnel.
L’ICFC a participé activement à cette campagne de solidarité et maintien ses actions en Haïti.

Le 13 janvier 2010 a été créé un Comité technique opérationnel (CTO) qui regroupe les instances suivantes : la préfecture, le conseil régional, le conseil général, le SDIS, la Croix-Rouge et le secours catholique et l’Institut de Coopération Franco-Caraïbe (ICFC). Le siège du CTO se situe au SDIS de Guadeloupe (Service départemental d’Incendie et de Secours).

Le CTO a une double fonction :

-    d’une part de gérer les questions urgentes de premiers secours en relation avec la Croix-Rouge et le secours catholique.
–    d’autre part, de mettre en adéquation les offres de services et les besoins d’Haïti.

Le dispositif CTO s’est décliné en actions portant sur le court, le moyen et le long terme.

A court terme il est prévu :
→ La mise en place d’un centre d’appel et de campagne d’incitation aux dons.
→ Organisation de la récolte des dons en numéraires et expédition des dons à destination d’Haïti.
→ Établissement d’un dispositif d’aide au rapatriement et au retour

Concernant les actions à long terme il est prévu que :
→ Les autorités gouvernementales haïtiennes, celles-ci  nous ont demandé à ce que notre aide à la région de Miragoane – Petit Goave – Grand Goave – Léogane.
→ Le CTO a étudié la possibilité de faire transporter les dons de la Guadeloupe, en priorité vers ces régions.
→ Une autre décision du CTO a été de privilégier l’hôpital français situé à Port-au-Prince. Cet établissement a fait l’objet d’une réhabilitation en plusieurs tranches, grâce au concours financier de la région Guadeloupe et est un des seuls hôpitaux de la ville à avoir résisté au tremblement de terre du 12 janvier 2010.
→ L’hôpital français qui est fortement sollicité depuis le 13/01/2010 ne peut évidemment facturer aucun soin. L’hôpital français a donc un besoin urgent et important de fonds pour assurer son fonctionnement.

Les dons versés sur le compte « Séisme Haïti » de l’ICFC ont servis à de l’aide d’urgence pour l’achat :

- d’aliments facilement consommables : plats cuisinés, biscuits, biscottes, lait concentré
– de bâches pour abriter les familles
– de planches de bois et de clous pour construire des latrines
– de feuilles de tôle, de poteaux et de planches de bois, de clous pour construire des abris pour les mois à venir

Suite à la Conférence internationale des villes et régions du monde pour Haïti qui s’est tenue en Martinique le 23 mars 2010, la région Guadeloupe en collaboration avec l’Association des Régions de France a mis en place un dispositif de « Reconstruction d’Haïti » dont l’enveloppe budgétaire s’élève actuellement à 1.070.000 €.

Ce dispositif géré par l’Institut de Coopération Franco-Caraïbe (ICFC) répond à la demande de reconstruction d’un Lycée en Haïti, à la finalisation des travaux de l’hôpital français de Port-au-Prince, mais également à la prise en charge d’opérations d’aide humanitaire d’urgence.

Les actions menées par l’ICFC à ce jour :

Février 2010 : Financement de la barge permettant d’acheminer les dons faits par les guadeloupéens à destination des régions Miragoane – Petit Goave – Léogane.

Mars 2010 : Financement d’une mission de reconnaissance globale de terrain organisée par le CROAG, l’association des urbanistes de Guadeloupe (l’AUG), l’AIBG et l’AFPS portant sur le patrimoine culturel bâti de la ville de Jacmel (mission qui s’est déroulée du 1er au 6 mars 2010).

Juillet 2010 : Financement de l’acheminement de 800 palettes de dons à destination des sinistrés de la région de Léogâne en collaboration avec l’association MIMOSA.

Novembre 2010 : cofinancement d’un projet porté par le CROAG et visant à mener les études opérationnelles permettant de définir les travaux nécessaires à la réhabilitation de l’hôtel communal de JACMEL, de rechercher les financements auprès des bailleurs de fonds internationaux pour la réalisation des travaux. Cette opération est menée en partenariat avec le Fond de coopération régional (FCR), la mairie de Jacmel et l’unité technique d’exécution d’Haïti.

Novembre 2010 : signature des conventions portant aide à la reconstruction du Lycée d’enseignement général et professionnel de Léogâne et de l’Hôpital Français d’Haïti avec les Régions françaises suivantes : Pays de La Loire –Languedoc Roussillon –Midi Pyrénnées –Limousin.

Décembre 2010 : envoi le 18 décembre 2010 de deux containers 40 pieds de lits médicalisés en collaboration avec le SDIS à destination de l’hôpital de Port au Prince.

Partager

Newsletter